Année de publication : Journal Of Hellenic Religion, , Vol. 2, 46-55.

.

Pourquoi, se demande Montaigne, « nous autres sottement craignons une espèce de mort », puisque « nous en avons desjà passé et en passons tant d’autres ? (Essais, II, XII, 602)

Résumé : La bibliographie philosophique ne put pas éviter le piège de la « classification » de la pensée grecque ancienne. Or, cette « classification de la philosophie » (en catégories, en périodes … etc.) poursuivie par les contemporains est tout à fait contraire à la conception des Anciens qui étaient pleinement conscients que la philosophie n’est pas une « science », mais qu’il s’agit de l’«Erôs de la Sagesse », de la Connaissance Parfaite appartenant aux Dieux. Car « le grand savoir n’enseigne pas l’intelligence ». De même, dans le cas d’Héraclite, la bibliographie philosophique ne sut pas éviter ce piège subtil, ce qui repose, cependant, sur une double justification : primo, la pensée d’Héraclite se présente à nous avec l’aspect majestueux des ruines ; secondo, peu nombreux sont ceux qui prirent en considération qu’Héraclite fut un Grand Initié — Μύστης (ce qui est valable pour tous les Grands Philosophes Grecs Anciens) et que son langage est un discours théologique : il ne révèle ni ne cache, mais il en indique.

Mots-clés: Héraclite, Érôs, fragment 36

[en] You are viewing the abstract of the article by PAPADOPOULOS, Maria entitled L'Érôs et le Divin chez Héraclite : essai interprétatif sur le fragment 36. If you are holding a subscription and you cannot download its online version please contact us. If you want to access the article please subscribe or order the volume.
[fr] Vous visualisez le résumé de l'article rédigé par PAPADOPOULOS, Maria intitulé L'Érôs et le Divin chez Héraclite : essai interprétatif sur le fragment 36. Si vous êtes abonné et que vous ne pouvez pas télécharger sa version en ligne, veuillez nous contacter. Vous n'avez pas accès au contenu complet de cet article. Si vous souhaitez accéder à l'article, veuillez commander un abonnement ou commander la copie imprimée.